PromenArts - Arts & Antique to and from France

Galeries

St-Martin de RELa Couarde sur merLa Roche sur yonBordeauxSYDNEYHORS DES MURSEDITIONSLES DERNIERES VENTES Accès client

St-Martin de RE

Quai Launay Razilly

Quai Launay Razilly
17410 Saint Martin de Ré
Tel : 05 46 09 24 42

MARIO SABATY

Biographie Œuvres

Construction de l’œil

Traces de temps détruites ou refroidies, vestiges d’une coulée de lave obscurcie ou dorée, cette matière travaillée se pare de la mélancolie d’une plage pétrifiée. La terre s’écrit et raconte ses trésors de résonances colorées. Dans la série « Traductions » les inclusions et les assemblages de ciments, de chaux, de pigments, de métal construisent des fragments d’une géographie résultante de plissements ou d’une orogénèse abolie. Mais ce titre « Traduction » amène aussi à une écriture, une autre écriture et l’œuvre plastique serait aussi de l’ordre de l’écrit, de la graphie, dans ce qu’elle a de l’incise et du graphe c’est-à-dire de la pierre ou de la « terra scrita ». Mais « Graphies » est le titre d’une autre série ou la matière délivre une effervescence de tons ou s’écrirait une impérieuse géographie – dans le sens de graphie de la terre. Ce n’est pas seulement la terre ou l’on peut s’inscrire, et écrire – mais la terre qui écrit et nous écrit.

Le travail de Mario SABATY est d’abord matiériste et la matière ici frôle le relief, la sculpture. Que ce soit dans ces séries ou bien dans les formes ovoïdes des « hybrides », nous sommes dans une approche qui allie une vision de peintre à celle du sculpteur. Peut-être sommes-nous dans le coeur d’un des sens du mot plasticien ? La cellule souche du concept. Ce qui était plastique, en mouvement, s’est figé en une forme où sont inscrits les couleurs et les signes. Les couleurs et les signes comme traces d’un improbable trésor. Mario SABATY est un plasticien à la recherche d’un trésor et qui nous apporte des scories ou les restes d’une naissance passée. Il s’agit aussi d’une magie ou se joue un talent d’orpailleur et en même temps de forgeron avec, dans le mot « forgeron », ce qui a trait au feu ou à la volcanologie. Le plasticien est aussi cuiseur de terre et il découvre une écriture. Les « haïkus » disent cette volonté de poésie instantanée, délicate jusqu’à l’épure. Les « haïkus » sont cette poésie de la terre, fragments de temps qui cinglent l’instant dans cette proposition horizontale. Écriture horizontale donc, que ce soit celle de la terre ou celle du plasticien.

Le plasticien serait encore poète et géographe, mais le travail semble avoir évolué des plaques colorées à une sculpture qui peut prendre aussi la figure de l’installation. La sculpture est féroce, sanglée dans un rêve de retenir une force de douceur indomptée. La pierre est soumise et pourtant prompte à se désangler et faire naitre une catastrophe imminente et annoncée par la fragilité des liens qui retiennent un inexorable. Les installations sont éphémères et tracent dans les plateaux du Ghjussani, en Corse, les restes d’une architecture de Xoana, sculptures – pieux, plantés pour crier une existence. Les « hybrides » tracent une voie qui allie, et ici véritablement, peinture et sculpture et serait le chemin d’une naissance – et donc d’une défaite – ou trace encore d’un évènement qui dit une vie, témoignage donc d’une éclosion.

Les panneaux/volumes et les séries intitulées « Traductions », « Graphies », « composites », « Fragments », « faux jumeaux », « haïku » sont construites sur un même procédé « terrifiant », c’est-à-dire : nous sommes ramenés à la terre, mais une terre remplie de papillons. Papillons de couleurs ou papillons de nuit, faits de tons mordorés et qui laissent sur les doigts, quand on les touche, des poussières cosmiques. Mais cette vision de la terre n’apporte pas de traces évidentes d’une paréidolie. Le propos est ici dans l’avant-humain, avant la figure de l’humain, ou ce qui était bien en deçà d’une perception humaine, un territoire donc, d’avant la naissance ou d’une vision intra placentaire. La vision de Mario SABATY frôle une neurophysiologie de la perception, avant que les yeux soient les yeux et qu’ils soient à la limite d’une altération de perception, avant que les yeux soient deux, et qu’ils fabriquent les faux positifs, des faux jumeaux. Il me semble que la série intitulée « Faux jumeaux » dit exactement ce problème d’une vision avant la vision une synchronicité jouée. Là où la vision cherche le même, ou la même couleur, là où les ailes des papillons ne savent pas qu’elles sont deux.

Les plaques de matière limoneuse, mais dorée ou teintée de goudron et de lazulite et pétrifiée en carapaces ont donné naissance à un être hybride, ou métis, qui serait sorti que ces formes ovoïdes justement intitulées « Hybrides ». La géographie, le texte, et le paysage étaient une coquille. Le travail de Mario SABATY est d’abord le développement, l’évolution en chrysalide d’une autre façon de voir, d’abord piégée dans la matière, mais qui devient aussi une altération en leurre et qui se joue de la lumière,… une histoire de cette vision et de ce qui est pour nous, l’instrument le plus familier de la vision : l’œil.

Bernard Filippi, affaires culturelles CTC
Ajaccio, 8 juin 2016

https://www.youtube.com/watch?v=YahyKYUtI3M

 

 

The visual artist would still be a poet and a geographer, but the work seems to have evolved from the colored plates to a sculpture that can also take the figure of the installation. The sculpture is fierce, strapped in a dream to retain a strength of untamed sweetness. The stone is submissive and yet quick to disintegrate and bring about an imminent disaster and announced by the fragility of bonds that retain an inexorable. The installations are ephemeral and trace in the plateau of Ghjussani, in Corsica, the remains of an architecture of Xoana, sculptures - piles, planted to shout an existence. The "hybrids" draw a path that combines, and here truly, painting and sculpture and would be the path of a birth - and thus a defeat - or traces of an event that says a life, testimony of a hatching.

INFINIGRAND TRADUCTION -  ciments, chaux, pigments,…GRAND TRADUCTION 5 -  ciments, chaux, pigments,…VIDEO / MARIO SABATY
visuel connection

Accès client

L'accès client s'acquiert en ....

Il vous permet de bénéficier d'avantages. Comme pouvoir consulter en ligne les prix des oeuvres.

Se connecter

Fermer X
Précédent Suivant